Trois buteurs exceptionnels de l’histoire du football

Trois buteurs exceptionnels de l’histoire du football

Demeurés dans les anales pour leurs exploits, certains joueurs font aujourd’hui la fierté du football. Il s’agit des trois meilleurs buteurs du monde : Josef Bican, Romario et Cristiano Ronaldo la star de la Juventus. Découvrez ces personnalités phénoménales qui continuent d’impacter à leur manière ce sport d’envergure.

Josef Bican, 805 buts

Meilleur buteur au monde, Josef Bican a incontestablement marqué l’histoire du football. Né le 25 septembre 1913 et mort le 12 décembre 2001, le joueur international autrichien et tchécoslovaque était très talentueux. Avec 530 matchs officiels au compteur, il va refuser de jouer dans de grandes formations européennes pour rester dans son club.

En 24 ans de carrière, Bican est élu 12 fois meilleur buteur du championnat de football de Tchécoslovaquie. L’attaquant a reçu le ballon d’or du meilleur joueur du siècle dernier décerné par l’International Federation of Football History & Statistics (IFFHS).

Romario 772 buts

Deuxième meilleur buteur de football au monde, le brésilien Romario de Souza Faria a évolué au poste d’attaquant de pointe. Sa renommée va s’accroître après avoir remporté la coupe du monde de 1994 où il fut nommé meilleur joueur. Il va évoluer au PSV Eindhoven et à Barcelone, avec d’incroyables records de buts à son actif.

Parmi ses nombreux buts, 55 ont été marqués en équipe nationale du Brésil en 70 sélections, soit 0,79 buts par match. Romario est aujourd’hui un acteur politique majeur dans son pays au profit de tous les fils et filles du Brésil.

Cristiano Ronaldo, 770 buts

L’ancien joueur du Real Madrid et actuel attaquant au sein de la Juventus de Turin fait partie du top 3 des meilleurs buteurs. Considéré comme le plus grand de tous les footballeurs de sa génération, CR7 possède plusieurs palmarès à son actif. Il remporte trois fois la ligue des champions avec son ancien club, ce qui fait de lui « ’meilleur buteur de la Ligue des Champions »’.

Cette machine à but continue d’évoluer dans sa passion et n’a pas cessé de faire parler de lui. Plusieurs fois ballon d’or, Cristiano Ronaldo fait partie des 10 sportifs les plus riches du monde.

Quels aliments doivent éviter les athlètes ?

Quels aliments doivent éviter les athlètes ?

Pour garder sa forme physique et être apte à participer à des compétitions, un athlète doit avoir une alimentation saine. Il doit dans ce sens adopter un régime alimentaire qui procure du plaisir au corps et de la vitalité aux muscles. Voici donc quelques aliments qu’un athlète doit éviter.

Les produits laitiers et aliments frits

Les aliments à base de lait et de frites constituent une importante source d’approvisionnement en calcium pour l’organisme. Ce qui est cependant à déplorer dans leur consommation chez les athlètes est le temps que demande la digestion. Il existe donc de fortes possibilités de réaliser une indigestion ou d’avoir des fatigues corporelles après les entraînements. Privilégiez plutôt en lieu et place des goûters légers à base de fruits.

Le café et autres produits stimulants

L’impact du café et des stimulants pour prolonger la durée de l’état d’éveil ne peut certes être remis en cause. Malheureusement, ces aliments selon les propos de plusieurs spécialistes ne sont pas un bon apport pour les régimes d’athlète. Ils sont en fait à l’origine de la perte d’endurance constatée au cours de certains exercices physiques. Le café en stimulant les fonctions cérébrales diminue en fait l’afflux sanguin et réduit l’apport en oxygène aux organes.

Les boissons gazeuses

Le rafraîchissement est un besoin essentiel pour l’homme encore plus s’il s’agit d’un athlète. Il permet d’approvisionner l’organisme en nutriment tout en facilitant la circulation sanguine. Toutefois, il est déconseillé aux athlètes de consommer ce genre d’aliment pour deux raisons fondamentales. D’un côté, les boissons gazeuses n’apportent que des calories vides pouvant augmenter le taux de glycémie sanguin. De l’autre, ils peuvent aussi engendrer le surpoids.

Les aliments transformés

Les aliments transformés sont des produits industriels à complètement bannir d’un régime dédié aux athlètes pour leur digestion difficile. Non seulement ils apportent des calories vides pour l’organisme, mais aussi, ils sont selon plusieurs investigations un vecteur de maladies cardiaques. La consommation d’aliments transformés avec ses multiples additifs engendre une hausse de la salinité du sang. On peut toutefois pallier ces dérives en se tournant plus vers une alimentation bio.

Les grandes nations du football féminin

Les grandes nations du football féminin

Le sport véhicule des valeurs centrales telles que la solidarité, l’entente, l’esprit d’équipe. Il est un remarquable levier de promotion de l’égalité des genres. C’est ce que promeut justement le football féminin. De grandes nations telles que les États-Unis, le Brésil et la France le montrent si bien.

Les États-Unis

L’équipe américaine de football féminin est considérée comme une référence en la matière. Les récompenses qu’elle glane ne cessent de s’allonger. Leur statut de championne en titre est le témoignage de cette prouesse.

Depuis la première coupe du monde, elle est montée sur le podium en plusieurs éditions du prestigieux tournoi. Les Américaines ont été sacrées trois fois championnes mondiales. À trois reprises, cette équipe a occupé la troisième place et une fois la deuxième position. Leur bilan olympique est encore plus élogieux.

Le Brésil

L’équipe brésilienne remporte absolument tout surtout dans sa région, l’Amérique du Sud. Sept fois déjà, la formation brésilienne a remporté la Copa America. Elle est ainsi à la tête de toutes les autres équipes du milieu.

Leur détermination ne faiblit pas pour autant sur le plan international. Déjà, elle est finaliste en 2007 de la Coupe du monde. En 2004 et 2008, les auriverdes ont failli décrocher le sacre. Actuellement, le Brésil occupe la deuxième place au classement mondial. Ces joueuses font tout pour ressembler à leurs homologues masculins.

La France

Avec un palmarès vierge de coupe, la France est aussi une nation forte du football féminin. Elle est d’ailleurs à la troisième place du dernier classement FIFA. La formation au maillot « bleu blanc » n’a pas quitté les dix premières positions depuis l’instauration dudit rangement.

L’équipe française a réussi à se hisser depuis le développement de ce sport. Sa participation à quatre coupes du monde constitue une attestation. Elle s’est particulièrement illustrée lors de la dernière édition.

Les 4 meilleurs salaires enregistrés dans l’histoire du volleyball

Les 4 meilleurs salaires enregistrés dans l’histoire du volleyball

Le monde du sport enregistre chaque année des chiffres énormes. Des athlètes hors du commun se démarquent du lot en encaissant des sommes pharaoniques. Le volleyball n’est pas resté en marge de cette tradition. Voici une liste de 4 salaires qui ont marqué l’histoire de cette discipline sportive.

1 –Reece Gabrielle

Avec un salaire de 1,57 million d’euros par an, cette joueuse professionnelle des États-Unis est l’une des meilleures de sa catégorie. Star incontestable et très populaire auprès des fans du volley, elle débuta ce jeu au lycée. Son équipe gagna la ligue féminine de beach-volley en 1990 où elle fut sacrée meilleure joueuse. Reece détient à son actif plusieurs championnats de volley de plage et a également remporté le défi des Jeux olympiques de 2000.

2— Gamova Lekaterina

Cette perle rare russe gagne 1,22 million d’euros. Lekaterina est indiscutablement une véritable fierté pour son pays. Raflant des médailles d’or sur plusieurs tournois, elle fait partie des plus grandes en taille de cette discipline. Avec l’équipe de la Russie, Lekaterina Gamova remportera plusieurs titres aux JO. L’or en 2006 et en 2010, passant par l’argent en 2000 et 2004.

3 — Sheila Castro

Médaillée d’or aux Jeux olympiques de 2008 et de 2012, Sheila Castro fait partie des sommités du volley brésilien. Avec ses 1,01 million d’euros de salaire annuel, elle inscrit son nom dans les annales du sport mondial. En 2006 et 2009, ensemble avec son équipe nationale, cette demoiselle sort du grand prix mondial de la FIVB avec l’or. De plus, sur le plan individuel, elle représente une vraie mine à trophée.

4 –Logan Maille Lei Tom

Décidément, les filles sont les plus promues de ce sport. Le quatrième record revient encore à une dame. 0,9 million d’euros, voilà ce que pèse Logan Maille Lei Tom en un an. Elle débutera très tôt en 2000 aux JO de Sydney à seulement 19 ans. On la qualifie comme étant la plus jeune des joueuses étasuniennes ayant pris part aux jeux Olympiques. À Pékin 2008 et en 2012 à Londres, Tom a remporté l’argent avec son équipe nationale.

Comment protéger son tibia avant un match de foot ?

Comment protéger son tibia avant un match de foot ?

Le football est un sport de contact, tout le corps est sollicité. Le tibia étant l’un des os les plus délicats au bas du corps, il est nécessaire de le mettre à l’abri des dangers. Découvrez comment le protéger avant un match à travers les lignes suivantes.

Avec quoi protéger son tibia ?

Selon la loi 4 du football, tout joueur doit, pour le bien-être de tous les acteurs présents sur le terrain, se munir des équipements de bases. Ces derniers sont : un maillot ou un gilet d’équipe, des bas, un short, des protège-tibias et des chaussures. Ainsi, pour protéger son tibia, il faut obligatoirement mettre des protège-tibias.

Comment bien fixer ses protège-tibias ?

Si vous n’avez pas encore essayé, sachez que ces derniers sont un peu dérangeants. Ils gênent les mouvements et perturbent le jeu. Souvent, les maintenir immobiles revient très pénible pour la plupart des joueurs. Voici des solutions pour bien les fixer autour de vos mollets :

Protège-tibias munis de manchons

Modèle proposé par plusieurs fabricants, il est très pratique d’utilisation. Vous enfilez le manchon et ensuite insérez votre protection là-dessous.

Protège-tibias dotés d’un maintien intégré

Très commode pour l’effort, il vous garantit une protection très durable. Ce protège-tibia comprend deux bandes de scratchs disposés l’une sous l’autre permettant ainsi de faire le tour du mollet.

Protège-tibias munis de chevillères intégrées

Un peu rare sur les terrains actuellement, ce protège fait partie des anciens modèles. En plus du tibia, il met également à l’abri vos chevilles par le biais de sa chevillère. Un scratch présent tout autour de lui garantit son immobilité sur vos jambes.

Protège-tibias avec manchon intégré

Parmi les plus convoités actuellement par les joueurs de foot, ce protège est greffé fermement sur un manchon. En plus d’être léger et résistant, il passe presque inaperçu durant le jeu.

Enfin, sachez qu’il existe d’autres moyens pour fixer ses protèges. Avec du scotch ou des chaussettes découpées, vous pouvez les maintenir autour de vos jambes. Il faudrait préciser aussi que ces techniques n’assurent pas toujours un bon maintien comme ceux indiqués plus haut.

Comment choisir sa chaussure pour jouer au handball ?

Comment choisir sa chaussure pour jouer au handball ?

Le handball fait partie des sports qui nécessitent beaucoup de mouvements. Ainsi, l’équipement que vous portez doit être choisi en conséquence, de sorte que les déplacements se fassent de manière fluide. Découvrez comment faire le choix de votre chaussure afin de pouvoir jouer aisément au handball.

Selon votre niveau de jeu

Une bonne chaussure permet d’améliorer la performance dans le jeu. Ainsi, si vous faites un entrainement et livrez un match par semaine alors vous êtes débutant. À ce stade, puisque vous vous concentrez encore sur l’apprentissage des basiques, inutile de prendre une chaussure perfectionnée. À moins, peut-être, si cela est pour votre propre plaisir. Une chaussure légère, avec un avant en textile, vous assurant, saute, course et un bon maintien ira très bien.

Si par contre vous êtes un joueur confirmé, vos mouvements deviennent plus engagés et gagnent en intensité. Une chaussure polyvalente combinant légèreté et résistance sera conseillée. En effets, vous la solliciterez beaucoup avec plus d’amortir et de courses.

Trois entrainements et un match au moins par semaine ? Vous êtes un expert déjà. La chaussure devra être de taille, de pointe. Pivot, arrière, ailiers, elle variera en fonction de votre poste.

Selon votre poste

Pour les sauts, la rapidité et la vivacité, la chaussure doit constituer un appui. En plus d’être souple et moins massif, il faudra qu’elle remonte un peu au niveau de la pointe des pieds et de la cheville. Si vous êtes plus costauds par contre, la chaussure devra aider à amener de la puissance dans le jeu. Optez pour des baskets plus massives, endurantes et bien adaptées à votre pointure.

De façon générale, adoptez des chaussures assurant la préservation des articulations et garantissant de bons amortis. De plus, assurez-vous qu’elle soit fabriquée en matériaux déformables. Ceci permet de protéger vos pieds et les chevilles des déplacements latéraux. Enfin, votre chaussure doit pouvoir résister à l’usure et à l’abrasion.

Comment choisir son équipement pour un match de foot en temps froid ?

Comment choisir son équipement pour un match de foot en temps froid ?

La pratique du football procure du plaisir. Mais faire cette activité en certains temps paraît plus complexe. Le froid diminue la performance et entraîne la perte de l’énergie. Jouer au football en hiver requiert donc la prise en compte de certains facteurs.

La première et la deuxième couche

Ces vêtements sont indispensables pour la conservation de la chaleur de la peau. Ce sont des maillots près du corps. Ils sont souvent la première couche à porter. Leur rôle est de conserver la chaleur en prenant le soin d’éliminer transpiration et humidité. Le textile de ces tenues présente un caractère d’extensibilité. La coupe est ajustée procurant une aisance naturelle. Ils peuvent se porter sous un maillot, un coupe-vent...

Si vous êtes sensible au froid, une seconde couche est nécessaire. Intégrant un tissu doux, isolant et laissant glisser les liquides, ces vestes pour la plupart permettent de rester au sec. Elles offrent beaucoup de chaleur et de commodité. Il en existe plusieurs types. Nous avons les vestes de training à zip et capuche et celles sans manche très légères. Elles sont ainsi faciles à porter.

Le coupe-vent

C’est une troisième couche qui offre la possibilité de jouer sous la pluie. Elle présente une conception déperlante et vive. Sa combinaison garantit une protection efficace contre le froid. L’action du coupe-vent est considérable dans la lutte contre une météo rigoureuse. Le plus important est qu’on arrive à trouver le juste milieu permettant de se sentir à l’aise. Il faut pouvoir bien bouger aisément pour réaliser les mouvements qu’exige la pratique de ce sport.

Le short

Le but de cet équipement est d’envelopper les cuisses afin de garantir un maintien dans les mouvements. Sa coupe offre un effet de compression léger. La régulation de la température est le fait de la première épaisseur. C’est une tenue très utilisée en hiver.

Comment apprendre le basketball à son enfant ?

Comment apprendre le basketball à son enfant ?

Les activités sportives constituent des sources de plaisir et de bien-être. L’une d’entre elles, le basketball est une référence. Son apprentissage peut débuter très tôt afin d’acquérir les notions nécessaires. Les activités telles que la chasse au trésor, le démineur et le sprinteur peuvent aider les enfants dans cette entreprise.

La chasse au trésor

Elle est d’une grande aide si l’on veut savoir transmettre et saisir la balle. Un panier marqué représente une pièce gagnée. D’habitude, le jeu consiste à amener des pièces à travers certaines passes pour la conservation.

L’équipe récoltant le plus grand nombre de points remporte la partie. Les enfants peuvent réaliser des dribbles dans la surface des bouteilles. C’est l’avantage que présente ce jeu.

Le démineur

Le principe consiste au déminage de bombe. Ce sont des ballons qui prennent la place de celles-ci. Cette activité a pour rôle d’améliorer la capacité de transmission des enfants. Le dribble n’est autorisé que dans la partie réservée au déminage. On gagne un point si on arrive à conserver la balle. Deux sont offerts dans le cas où on marque le panier en tirant une seule fois.

Le sprinteur et le kangourou

Ces jeux aident l’enfant à améliorer à la fois dribble et tir. Le kangourou l’incite à faire des sauts tout en gardant le ballon. La règle est que la balle soit placée au-dessus des sourcils avant la réalisation de la lancée.

Le sprinteur apporte l’apprentissage du dribble. Cette action est réalisée de la main gauche vers la droite. Il met tout en œuvre pour envoyer le ballon à son coéquipier. C’est l’une des bases dans ce sport. L’autre membre de l’équipe peut se trouver à une distance non moins négligeable sur le terrain. C’est aussi ce qui intéresse dans cette activité. Pour les enfants, il s’agira non seulement d’un temps d’apprentissage, mais surtout des moments de joie.